Si vous ne voyez aucun contenu...

Get Adobe Flash player


Archive pour la catégorie 'Zoom sur Tremplin'

Portes ouvertes au Jardin

mercredi 13 mai 2015

Le samedi 23 mai, le jardin Bio de la Dombes ouvre ses portes. Nous serons heureux de vous accueillir toute la journée de 10h00 à 17h00 afin de vous faire découvrir notre ferme. L’occasion, pour vous, de  visiter en famille, nos installations : les serres et les cultures plein champ, la salle des paniers. Vous aurez la possibilité d’acheter des légumes de saison, divers et variés, qui vous permettront d’agrémenter une « plancha » entre amis. Jean Luc, notre ami boulanger, vous proposera ses pains bio au son, aux céréales, aux noisettes … Vous pourrez également vous procurer des produits de transformations réalisés avec nos légumes : coulis de tomate, caviar d’oignon etc…

Venez nombreux, le soleil sera au rendez-vous !

afficheporteouverte-11photo

 

L’équipe du jardin.

Quand la Cuisine étoilée s’invite à Tremplin

vendredi 27 février 2015

IMG_0897

C’est sous le signe du partage que Mr Didier Goiffon, Chef de la Marelle à Peronnas , 1 étoile au guide Michelin , est venu cuisiner au Restaurant Social de Tremplin avec  4 bénéficiaires des Paniers Solidaires. IMG_0904

« On a tous à apprendre les uns des autres et ces femmes manipulent autant que moi les casseroles  »  .. humilité et modestie,  bonne humeur et humour tout au long de cet après midi du 26 février 2015 . Dans les cuisines de Tremplin sous la houlette de Mr Goiffon, nous avons épluché , coupé, mitonné, bichonné les légumes du Panier Solidaire produits au Jardin de la Dombes . Au menu veggie , chou et pomme de terre  en papillotte, une écrasée beurre noisette, des radis noir au jus de pomme , jeunes poireaux juste revenus, betteraves vinaigrées .. une cuisine haute en couleur , pleines de trucs et astuces du grand chef. Ses maitres mots : une cuisine abordable loin des bling bling de la TV realité , économique, rapide, saine.. une cuisine plaisir .. où comment rendre les légumes « glamour ». IMG_0876Un moment de transmission et d’échange que tout le monde a pu apprécier. Le prochain rendez vous est déjà fixé …en mars !IMG_0871

 

 

 

 

Portrait de bénévole Daniel Cagnon

mercredi 19 mars 2014

photoDaniel CAGNON bénévole à l’Accueil de jour

On peut devenir bénévole après mûres réflexions mais ça peut aussi être le fruit du hasard ou d’une rencontre…

Après avoir effectué sa carrière professionnelle successivement  dans l’Armée de l’Air et EDF, Daniel a choisi d’occuper sa retraite dans le secteur associatif caritatif comme bénévole. Peu de temps avant de cesser son activité, il aperçoit dans l’arrière d’une cour, avenue du Faubourg de Macon, la mention « Resto du Cœur ». Il décide d’aller voir d’un peu plus près ce qui, à l’époque, n’est en fait qu’un dépôt de cette association. En repartant il tombe nez à nez avec une de ses connaissances Claude BARDET, l’ancien directeur de Tremplin et… tout naturellement en 2000, il fait ses débuts comme bénévole à la halte de jour.

Pour Daniel, ce qui est un peu déroutant au départ, c’est qu’on est à une époque charnière entre, d’une part les vrais routards de quarante ans et plus, avec un riche vécu d’expériences diverses et souvent des difficultés spécifiques dues à l’alcool et, d’autre part des jeunes de plus en plus nombreux, victimes de la crise et de la dégradation sociale avec des problèmes de drogue et des soucis financiers.

Mais quand on est bénévole à Tremplin, on n’est pas lâché tout seul dans un service. On fait équipe avec les salariés et d’autres bénévoles. Des formations d’une journée ont aidé Daniel à appréhender les problèmes posés et notamment l’accroissement important d’une population un peu différente qui bouleverse les structures autant que les mentalités.

 

Aujourd’hui  la moyenne d’âge des personnes accueillies est de 30 à 35 ans. Elles sont très demandeurs de services, de relations. A certaines, tout leur semble dû.  Mais d’autres, et ça réconforte Daniel, disent trouver à Tremplin un lieu où se poser et refaire surface.

 

Marie-Claude, épouse de Daniel, coiffeuse de profession, est devenue, elle aussi, bénévole un an après. Elle consacre une journée par mois à l’Association. Elle explique que la relation avec les personnes accueillies est un peu différente, d’abord parce qu’elle est là pour une tâche spécifique et que confier sa tête pour se faire coiffer demande un minimum de confiance.

 

Propos recueillis par Jacques Cotton